bac francais  
biographie saint-exupery
biographie saint-exupery ACCUEIL biographie saint-exupery LIENS UTILES biographie saint-exupery VOTRE COMPTE biographie saint-exupery NOUS CONTACTER  
biographie saint-exupery
biographie saint-exupery
 
Menu Principal
· Accueil
· Liens utiles
· Nous Contacter
· Plan du site

 
Ressources
· Autres commentaires
· Biographies
· Dissertations de philo
· Fiches de lecture
· Textes

 
Méthodologie
· La dissertation
· Le commentaire composé

 
Bac de français
· Annales du BAC
· Conseils pour l'écrit
· Conseils pour l'oral
· Dates du BAC 2009
· Résultats du BAC

biographie saint-exupery

Biographie de Saint-Exupéry

Saint-Exupéry (Antoine de)
(1900-1944)

Aviateur et écrivain français.

Natif de Lyon dans une famille de la noblesse provinciale peu fortunée, Saint-Exupéry fit ses études chez les jésuites au Mans, chez qui il obtint le prix de la meilleure composition alors qu'il avait 14 ans, et ensuite dans une école en Suisse. Après avoir échoué au concours d'entrée à l'Ecole Navale, il étudia l'architecture à l'Ecole des Beaux-Arts.

En 1921, il effectua son service militaire à Strasbourg et y apprit à piloter. Il fut muté au Maroc où il verra pour la première fois le désert qui jouera un rôle si important dans sa vie et dans ses livres. A la fin de son service, il envisagea de devenir pilote, mais la famille de sa fiancée, la future romancière Louise de Vilmorin, n'y fut pas favorable. Il vint alors travailler dans le civil, et ce alors que peu de temps après il se sépara de Louise de Vilmorin.

En 1926, alors qu'on lui proposait un emploi de bureau chez Latécoère, il demanda la possibilité de piloter. Il devint d'abord mécanicien dans la compagnie, avant de se voir offrir son premier vol : transporter le courrier à travers les Pyrénées depuis Toulouse jusqu'à Alicante, en Espagne sur un Breguet 14 à cockpit ouvert. La même année, il publia « L'aviateur » dans le magazine « Le navire d'argent ».

En 1927, il faisait déjà la liaison entre Toulouse, l'Espagne et l'Afrique, passa du temps à Dakar et fut finalement nommé chef d'aéroplane à Cape Juby, l'une des escales de la compagnie entre Casablanca et Dakar. Il y usa de talents à la fois de pilote, de mécanicien et de négociateur, car il eut à retrouver des avions qui s'écrasèrent et à sauver des pilotes mais également à réconcilier les officiels espagnols et la population locale, avec pour seul objectif : faire passer le courrier. En 1929, il devint directeur de la nouvelle compagnie Aeroposta Argentina et publia « Courrier sud ». Il reçut la légion d'honneur en 1930 et participa au sauvetage d'Henri Guillaumet qui s'était écrasé dans les Andes.

« Vol de nuit », son second roman publié en 1931, reçut le prix Fémina. Le thème y est, comme dans « Courrier sud », la dévotion du pilote à son devoir et la conquête de la nature par l'homme. Après son mariage avec Consuelo de Sandoval, il mit de côté la publication et vit toutes sortes d'aventures: il fut pilote d'essai et faillit se noyer lors d'un accident, travailla aux relations publiques chez Air France, devint journaliste et tenta de battre un record de vitesse à Saigon, tentative au cours de laquelle l'avion s'écrasa dans le désert. Il marcha pendant cinq jours avec son mécanicien avant d'être secouru. Il fit également des reportages en Espagne pendant la guerre civile et tenta un nouveau record de vitesse en 1938, cette fois entre New York et la Terre de Feu. Une nouvelle fois L'avion s'écrasa au Guatemala, et il fut hospitalisé à New York.
Sa convalescence lui permit d'écrire « Terre des hommes » (1939). Moins un roman qu'une collection de réflexions et de méditations poétiques sur les aspects spirituels du vol, « Terre des hommes » fit entrer Saint-Exupéry dans le cercle des grands écrivains et fut récompensé du Grand Prix du Roman de l'Académie Française. La deuxième guerre mondiale éclata et il fut mobilisé et mena des missions de reconnaissances jusqu'à l'armistice. Une fois démobilisé, le gouvernement de Vichy le nomma au Conseil National, mais il rejeta cette nomination, comme il refusa l'appel de De Gaulle de venir le rejoindre à Londres. Il décida finalement d'aller à New York. C'est pendant ce voyage qu'il apprit la mort de Guillaumet, abattu au-dessus de la Méditerranée.

Aux Etats-Unis, où sa femme Consuelo l'avait rejoint, il commence la rédaction de « Pilote de guerre ». Récit détaillé des missions de reconnaissance et méditations philosophiques, « Pilote de Guerre » fut publié à New York en janvier 1942, et Time le qualifia de « livre le plus important jamais écrit sur cette guerre ». La publication du livre fut d'abord autorisée en France en décembre 1942 avant d'y être interdit parce que Saint-Exupéry y mentionnait les efforts héroïques d'un juif membre de son escadrille. Jusqu'à la fin de la guerre, le livre ne circula que clandestinement.

Saint-Exupéry était un amateur de dessin depuis son enfance. Sa maison d'édition américaine l'encouragea alors à illustrer lui-même son nouveau livre, un livre pour enfant qu'il écrira jusqu'en octobre 1942 et qui sera publié en 1943, « Le Petit Prince », un fable lyrique rempli de merveilles adressé aux enfants et à ceux qui autrefois ont été des enfants, au sujet duquel des générations de théologiens, de philosophes, de sociologues et de psychanalystes continuent de débattre.

Il publia la même année à New York « Lettre à un otage », adressé à son ami Léon Werth. Le livre ne sera publié par Gallimard en France qu'en décembre 1944. Entre-temps, Saint-Exupéry repartit de nouveau pour la France. Arrivant à Alger en mai 1943, il reçut l'autorisation de voler, s'entraîna sur des Lightnings américains et reçut sa première mission, une reconnaissance au-dessus de la France occupée le 21 Juillet. Le 31 juillet, il manqua son atterrissage, endommagea son avion et fut cloué au sol. Pendant l'année qui suit, il cherchera à obtenir une nouvelle autorisation de vol. Il l'obtiendra enfin du commandement des forces alliées en Méditerranée et effectua huit missions de reconnaissances avant une dernière mission, dont il ne reviendra pas, le 31 juillet au-dessus d'Annecy. Tout comme son personnage, l'auteur du Petit Prince disparut ainsi sans laisser de traces.

Voire. En 1998, un pêcheur découvre en Méditerranée la gourmette de Saint-Exupéry. L'épave d'un avion dans la même zone a ensuite été formellement identifiée comme étant le sien. En 2008 enfin, un pilote allemand de la deuxième guerre révèle qu'il a abattu, le 31 juillet 1944, un Lightning P38 près de Toulon, dans la même zone où on a retrouvé l'épave de l'avion de Saint-Exupéry. Le mystère de sa disparition semble s'être éclairci.

 



Retour à l'accueil des biographies


biographie ernaux
 

Bacfrancais.com® Copyright - Tous
droits réservés. Toute reproduction complète ou partielle est formellement interdite. Les commentaires de texte, les fiches, les biographies sont la propriété de bacfrancais.com®