bac francais  
L'albatros
L'albatros ACCUEIL L'albatros LIENS UTILES L'albatros VOTRE COMPTE L'albatros NOUS CONTACTER  
L'albatros
L'albatros
 
Menu Principal
Accueil
Liens utiles
Nous Contacter
Plan du site

 
Ressources
Autres commentaires
Biographies
Dissertations de philo
Fiches de lecture
Textes

 
Méthodologie
La dissertation
Le commentaire composé

 
Bac de français
Annales du BAC
Conseils pour l'crit
Conseils pour l'oral
Dates du BAC 2009
Rsultats du BAC

 
Baudelaire
A celle qui est trop gaie
A une dame crole
A une Madone
A une Malabaraise
A une passante
Alchimie de la douleur
Allgorie
Bndiction
Correspondances
L'albatros
L'ennemi
L'Idal
L'invitation au voyage
La Chevelure
La Vie antrieure
Le Balcon
Le jeu
Les Bijoux
Moesta et Errabunda
Parfum exotique
Recueillement
Remords Posthumes
Spleen : quand le ciel bas et lourd...

L'albatros

Baudelaire : L'albatros



Souvent, pour s'amuser, les hommes d'équipage
Prennent des albatros, vastes oiseaux des mers,
Qui suivent, indolents compagnons de voyage,
Le navire glissant sur les gouffres amers.

A peine les ont-ils déposés sur les planches,
Que ces rois de l'azur, maladroits et honteux,
Laissent piteusement leurs grandes ailes blanches
Comme des avirons traîner à côté d'eux.

Ce voyageur ailé, comme il est gauche et veule !
Lui, naguère si beau, qu'il est comique et laid !
L'un agace son bec avec un brûle-gueule,
L'autre mime, en boitant, l'infirme qui volait !

Le Poète est semblable au prince des nuées
Qui hante la tempête et se rit de l'archer
Exilé sur le sol au milieu des huées,
Ses ailes de géant l'empêchent de marcher.

Charles Baudelaire, Les Fleurs du Mal










L'albatros
 

Bacfrancais.com Copyright - Tous
droits rservs. Toute reproduction complte ou partielle est formellement interdite. Les commentaires de texte, les fiches, les biographies sont la proprit de bacfrancais.com