bac francais  
resume barbier de seville
resume barbier de seville ACCUEIL resume barbier de seville LIENS UTILES resume barbier de seville NOUS CONTACTER  
resume barbier de seville
la tragedie du roi christophe
 
Menu Principal
· Accueil
· Liens utiles
· Nous Contacter
· Plan du site

 
Ressources
· Autres commentaires
· Biographies
· Dissertations de philo
· Fiches de lecture
· Textes

 
Méthodologie
· La dissertation
· Le commentaire composé

 
Bac de français
· Annales du BAC
· Conseils pour l'écrit
· Conseils pour l'oral
· Dates du BAC 2009
· Résultats du BAC

resume barbier de seville

Aimé Césaire , La Tragédie du Roi Christophe : résumé scène par scène


La tragédie du roi Christophe est une pièce de théâtre d'Aimé Césaire publiée en 1963, et mise en scène en 1964 par Jean-Marie Serreau, lors du festival de Salzbourg, et plus tard à l'occasion de l'Exposition Universelle. La pièce a connu un succès mondial, elle devient la pièce maîtresse des ouvrages traitant de la colonisation. Césaire nous embarque dans l'histoire d’un roi confronté au devenir de son pays. L'ouvrage s'ancre dans un contexte réel et décrit la lutte du peuple haïtien pour sa liberté.

L'Histoire du Roi Christophe


Dans le contexte de la révolution haïtienne, la pièce commence par une confrontation. En effet en 1806, le peuple vient d'acquérir son indépendance, mettant fin à des années de tyrannie. L'histoire commence par une lutte pour le pouvoir. Deux politiciens se font la guerre, d'un coté Alexandre Pétion et de l'autre, Henri Christophe. Ils se disputent la succession du régime dictatorial de Jean-Jacques Dessalines et Christophe ressort vainqueur de cette querelle. Il devient alors président de la République avec l'accord du Sénat. Une nouvelle Constitution est adoptée.

Christophe rejette cette constitution et décide de fonder un royaume au nord du pays. Il souhaite donner une nouvelle image de Haïti, et pense qu'un seul homme devrait incarner le pouvoir. Il vante son nouveau régime et promet d'incarner la stabilité et d'être un souverain aimant. Une partie du peuple accepte ce nouveau régime et, très vite, une cour se constitue autour du Roi. Finalement, l'Homme qui a mis fin au régime autoritaire de Dessalines et qui se présentait comme un homme juste et bon tombe, à son tour, dans l'abus de pouvoir une fois au trône.

Peu après la création de son royaume, Christophe devient avide de pouvoir et impose au peuple des conditions de travail extrêmes. Après quelque temps, c'est une nouvelle révolte qui se prépare. On suit la chute du roi Christophe, de ses premiers échecs à son suicide. L'enjeu de la pièce de Césaire est de mettre en exergue la recherche de reconnaissance et la reconstruction d'un pays stigmatisé par son passé colonial.

Résumé détaillé de la pièce


Le prologue commence avec la lutte pour le pouvoir d'Alexandre Pétion ( 1770-1818 ) et Henri Christophe ( 1767-1820 ). A ce moment-là, Pétion est le président élu de Port-au-Prince, et Christophe est auto-proclamé roi de la province du nord. Les Haïtiens personnifient les deux Hommes politiques, et leur lutte est décrite comme un combat de coqs. Dans la pièce de théâtre, la scène du prologue est commentée par le présentateur qui donne des surnoms à ces " coqs ". Des surnoms qui font, en réalité, référence à la lutte du clan politique de Christophe et celui Pétion. Ensuite, le présentateur replace la pièce dans son contexte, celui de la révolution haïtienne.

Acte I


La scène 1 illustre le conflit entre le Sénat et Christophe. C'est Pétion qui représente cette scène. On comprend que le roi Christophe reproche de n'avoir qu'un pouvoir symbolique. Le Sénat a réduit le pouvoir du président par rapport aux événements récents, et au mauvais souvenir laissé par Dessalines.

Dans la scène 2, on voir l'arrivée de Franco de Medina. Il arrive en bateau, et un personnage comique fait son entrée, Hugonin. Un débat est lancé par Vastey sur la situation d'Haïti. Le personnage soutient l'idée qu'un seul homme devrait être au pouvoir. Juste après, Christophe entre en scène, avec le soutien de la foule. Il fait un discours sur le passé colonial, les problèmes d'Haïti et l’avenir du pays.

La scène 3 présente la cérémonie des courtisans et autres nobles de la cour du roi Christophe. Vastey et Magny font un débat sur la cour et les titres qu'ils ont reçu. Les deux personnages arrêtent la discussion quand Christophe entre en scène. Le roi fait alors un discours solennel devant sa cour.

La scène 4 illustre l'intronisation de Christophe par le président du Conseil d’État et l’archevêque Corneille Brelle.

La scène 5 représente un début de révolte contre Christophe. Celle-ci est menée par Metellus. Ce personnage va faire un discours contre Pétion et Christophe, qu'il considère comme des tyrans. Mais une fois son discours terminé, il est tué. Après la mise à mort de Metellus, Christophe décrit ensuite le champ de bataille.

La scène 6 prend place dans le contexte de la guerre civile Haïtienne. Christophe et Magny évoquent la stratégie de guerre à mettre en place. Ils cherchent une stratégie pour éviter la guerre. Christophe propose une réunification, mais le sénat refuse.

La scène 7 commence par une fête, celle de l'anniversaire du couronnement. Christophe discute avec sa femme, et cette dernière lui conseille d'être moins autoritaire avec le peuple. La scène se termine par l'annonce d'un projet du roi : la construction d'une gigantesque citadelle.

Acte II


La scène 1 débute par un débat entre deux paysans sur les lois imposées par Christophe. Les Royal Dahomets, gardes du roi, arrivent ensuite et interrompent la discussion. Ils annoncent une nouvelle réforme, celle de la pratique militaire du travail agricole.

La scène 2 se passe dans un salon bourgeois, où s'échangent des ragots sur le roi. Les clients du salon décrivent ce dernier comme impitoyable. Le roi aurait tué un paysan après l'avoir vu dormir au lieu de travailler. Vastey intervient et défend Christophe.

Dans la scène 3, le roi impose encore de nouvelles règles. Christophe décide de faire travailler les femmes et les enfants, et impose à Corneille Brelle de rester sur l'île pour l'aider dans ses projets.

Dans la scène 4, Christophe donne des femmes à quelques paysans volages, et les pousse à se marier afin qu'ils respectent sa conception de la morale publique.

La scène 5 illustre une opposition entre le roi et Franco de Medina. Cette dispute se conclut par la mise à mort de Franco de Medina par Christophe.

Dans la scène 6, le peuple et le conseil d'Etat montrent manifestent leur mécontentement au roi. Ce dernier renvoie le conseil d'Etat, leur imposant de participer au travail collectif, ainsi que le peuple qu'il ignore.

Dans la scène 7, Christophe condamne Brelle à être emmuré dans l'archevêché.

La scène 8 montre le déroulement de la construction de la citadelle, qui est durement menée par les ouvriers et les contremaîtres. Christophe force les ouvriers à travailler dans des conditions difficiles, sous la pluie et la foudre. La foudre finit par détruire le bâtiment du Trésor, provoquant aussi l'ensevelissement d'une garnison.

Acte III


La scène 1 se déroule au Palais-Royal, Christophe a un nouveau projet et tout le royaume en discute. Le roi souhaite construire un grand château. Le projet fait polémique, la citadelle venant à peine d'être fini, et cela, dans des conditions difficiles. Le personnage Trou Bonbon critique les idées du roi et se tait à l'arrivée de Christophe. La scène termine par la demande de Juan de Dios Gonzales, le nouvel archevêque, d’assister à la fête de l’Assomption.

Dans la scène 2, le roi décide que la fête de l’Assomption ait lieu à l’église de Limonade. Pendant la cérémonie, le roi commence à avoir des hallucinations. Il voit le spectre de Corneille, il s'effondre aussitôt sur le sol.

Dans la scène 3, Christophe est en compagnie d'un médecin. Après les événements de la cérémonie, il perd l'usage de son corps.

La scène 4 se déroule quelques temps après le malaise du roi. Mais ce dernier est toujours incapable de bouger. Christophe perd du pouvoir au point que Richard remette son autorité en question.

Dans la scène 5, le roi s'oppose à l'intervention du général Boyer à Saint-Marc, mais ce dernier vient quand même en aide à la ville. De plus en plus de généraux quittent le camp de Christophe et se rebellent : une révolte se prépare au Cap.

Dans la scène 6, Hugonin tient compagnie à Christophe qui est toujours malade. Le roi lui parle des projets et de l'avenir qu'il avait pour son royaume. Hugonin résume le parcours du roi en ajoutant un coté comique. Hugonin essaye, une dernière fois, de raisonner Christophe.

La scène 7 illustre la chute du roi Christophe qui sombre totalement dans la folie. Il a une dernière hallucination à l'issue de laquelle il décide de mettre fin à ses jours.

Dans la scène 8, Hugonin fait un monologue tandis qu'une détonation annonce la mort du roi. C'est officiellement la fin du règne du roi Christophe.

La scène 9 se déroule pendant une fête d'adieux adressée au roi. Christophe est enterré et son corps est symboliquement tourné vers le sud. La scène continue avec la femme de Christophe qui visite sa tombe, en déplorant le sombre destin de son mari. Son discours poignant marque la fin de la pièce.

Césaire, à travers son célèbre ouvrage, analyse donc les enjeux politiques de la révolution Haïtienne. Mais au-delà de ça, il utilise la figure du roi Christophe pour dénoncer les problèmes de la colonisation et les dangers de l'arbitraire.
 






Retour aux explications et commentaires de textes pour le bac de français

biographie ernaux
 

Bacfrancais.com® Copyright - Tous
droits réservés. Toute reproduction complète ou partielle est formellement interdite. Les commentaires de texte, les fiches, les biographies sont la propriété de bacfrancais.com®