bac francais  
resume barbier de seville
resume barbier de seville ACCUEIL resume barbier de seville LIENS UTILES resume barbier de seville NOUS CONTACTER  
resume barbier de seville
le grand meaulnes
 
Menu Principal
· Accueil
· Liens utiles
· Nous Contacter
· Plan du site

 
Ressources
· Autres commentaires
· Biographies
· Dissertations de philo
· Fiches de lecture
· Textes

 
Méthodologie
· La dissertation
· Le commentaire composé

 
Bac de français
· Annales du BAC
· Conseils pour l'écrit
· Conseils pour l'oral
· Dates du BAC 2009
· Résultats du BAC

resume barbier de seville

Alain Fournier, Le Grand Meaulnes : résumé


De son vrai nom Henri Alban Fournier, Alain Fournier est un célèbre écrivain français. Il naît en 1886 à La Chapelle d'Angillon et meurt dans sa 28e année près de Verdun. Malgré sa très courte existence, il a eu le temps de révéler son talent d'écriture et de laisser de nombreuses traces écrites dont « Le Grand Meaulnes ». Dans cette œuvre, il rallie à la fois poésie, idéalisme, réalisme et spiritualité. Avant d'être publié chez Emile-Paule Frères en 1913, « Le grand Meaulnes » est d'abord paru sous forme de feuilleton dans la Nouvelle Revue française entre juillet et octobre 1913. En voici un résumé chapitre par chapitre.

Le résumé


Le grand Meaulnes est un roman autobiographique. L'histoire est contée par François Seurel. Il retrace le chemin de son ami Augustin Meaulnes qui n'était rien d'autre qu'un ancien camarade de classe. Tout commence alors qu'ils étaient encore de jeunes élèves pensionnaires au Cours supérieur de Sainte-Agathe, un petit village du Haut-Berry. François est âgé de 15 ans et Augustin de 17 ans. Le premier est le fils de l'instituteur des lieux tandis que le second est un nouvel élève qui influence très tôt les enfants du pensionnat. Ces derniers le surnomment « le grand Meaulnes ».

Le livre est écrit en trois grandes parties.

Partie 1


Dans la première partie du livre, François Seurel narre comment ses deux parents, tous des instituteurs, et lui se sont installés à Sainte Agathe. Ensuite vint Augustin Meaulnes, qui retint aussitôt l'attention et l'admiration du jeune garçon. Augustin est un pensionnaire pas comme les autres. Il a un comportement des plus étonnants. François confesse qu'avant l'arrivée de Meaulnes dans le pensionnat, il menait une calme et paisible existence, mais que tout change dès que Meaulnes arriva. Il était adoré de tous les écoliers qui ne tardèrent pas à l'appeler « le grand Meaulnes ».

Tout se passait très bien jusqu'au jour où M. Seurel eut besoin de quelqu'un pour accompagner François à la gare pour chercher M. et Mme Charpentier, ses grands-parents. Mais il n'a pas envie que ce soit Meaulnes qui y aille. Cette réticence et les moqueries du maréchal à l'endroit du père Martin incitent Meaulnes à partir sans avertir personne. M Seurel ne se doute de rien et envoie tout de même son fils chercher ses grands-parents. Une fois sur place, François ne remarque pas d'Augustin. Il est pensif et ne fait pas attention à la discussion de ses grands-parents. Quelques minutes plus tard, des rumeurs circulent que Meaulnes est parti rendre une petite visite à sa mère. Tout le monde s'inquiète, s'énerve et hésite à avertir la mère du jeune de 17 ans de sa mauvaise conduite.

Ce n'est qu'après quatre longues journées que Meaulnes réapparaît. Le temps est très glacial. Cette escapade lui a valu beaucoup d'ennemis. Ni François, ni aucun autre élève ou enseignant ne le questionne sur les raisons de sa fugue. Il se bagarre avec Jasmin Delouche, un camarade jaloux de son aventure, et essaye de s'évader des lieux encore une fois. C'est François qui l'a surpris et ramené à la raison. Il lui promet alors de l'emmener avec lui la prochaine fois s'il arrive à retrouver le chemin. François est très curieux et soupçonne son ami d'être amoureux. À force de question, il réussit à convaincre Augustin de lui raconter son histoire.

De fait, il s'est perdu sans le vouloir sur le chemin allant à Vierzon. Peur, joie, excitation, des sentiments contradictoires l'animaient. Il avançait dans la sombre nuit malgré l'épuisement de sa jument. Il aperçoit enfin une lumière dans une chaumière solitaire et pense être sauvé des surprises. Il y trouve deux vieux hommes très accueillants qui lui proposent de passer la nuit sur place afin de le guider le lendemain. Malheureusement pour lui, il décide d'aller récupérer la jument qu'il a laissée plus loin et se perd davantage. Il ne retrouve pas de jument et n'arrive plus à aller à la chaumière. C'est finalement une bergerie abandonnée qui l'abrite pendant la nuit. Dès les premières lueurs du jour, il se met en route, mais son genou blessé le ralentit.

Il se traîne tant bien que mal vers une maison aux allures abandonnée où jouent des enfants. C'est un château où se prépare une grande fête. Augustin entre clandestinement dans l'une des chambres, en vue de se reposer. À son réveil, il prend la décision de se rendre à la fête qui serait organisée pour la fiancée d'un dénommé Frantz. Personne ne remarque sa présence. Il s'introduit dans la grande salle à manger et se régale en écoutant les conversations des invités. Il y a des convives venus d'un peu partout, mais personne ne connaît la fiancée.

Il passe le clair de son temps à faire la fête avec les jeunes enfants, participe à la visite du château, à la promenade et aux différents jeux initiés. Il eut l'occasion de faire la connaissance de Mlle Galais dont il s'éprend. Mais, Frantz de Galais se fait larguer par sa fiancée. Augustin s'en va ensuite, sans dire un au revoir et se promet de revenir pour sa bien-aimée. Un conducteur généreux le conduit à 6 km de Sainte Agathe d'où il est parti quatre jours plus tôt.

Partie 2


Dans cette partie du roman, Meaulnes a renoué avec sa vie d'écolier, mais nourrit une forte envie de retourner dans le mystérieux château afin de retrouver son amour. François l'aide dans sa quête, mais en vain. Les deux se sont mis toute l'école à dos. Un jour, alors qu'ils essayaient de rattraper des jeunes qui ont attaqué l'école, ils tombent dans une embuscade. Pendant la bagarre, le chef de la bande adverse leur vole la carte qu'ils s'échinent de dessiner pour retrouver le chemin vers le château. Le jour suivant, l'ennemi, un Bohémien, se retrouve dans la même classe que les deux amis et fascine tout le monde y compris l'instituteur. Cependant, le Bohémien ne cherche ni la bagarre ni les jeux, et rend la carte aux propriétaires. Des volailles sont dérobées au poulailler. On soupçonne Ganache de les avoir volées. Pendant le printemps, Ganache et le Bohémien présentent un spectacle qui tourne mal. C'est là qu'Augustin reconnaît le Bohémien qui n'est rien d'autre que Frantz de Galais. Trop tard, car les deux Bohémiens se sont enfuis de peur de se faire prendre par la police.

Les élèves du pensionnat de Sainte Agathe ont profité de tout ce désordre pour rater les cours tout le long de cette période ; cela inclut Meaulnes également, qui va à la recherche du château. Pendant ce temps, François aide son père à chercher les élèves dans les bois et profite pour essayer de trouver le chemin. Hélas, ils échouèrent encore une fois. Augustin doit aller continuer ses études à Paris. François retrouve le calme et sa paisible vie d'antan. Il est soulagé et flâne dans les coins de l'école avec les autres élèves, mais il se rend vite compte qu'ils sont des voleurs et s'en éloigne. Meaulnes lui envoie pourtant trois lettres pour lui annoncer que la fille qu'il aime s'est mariée.

Partie 3


De longues années sont passées. François est devenu un instituteur comme ses parents. Il retrouve fortuitement la trace d'Yvonne de Galais, l'amour d'Augustin. Il s'empresse de le dire à son ami Meaulnes qui est en proie à un terrible désespoir. Par ailleurs, Valentine, la fiancée perdue de Frantz, est désormais hébergée chez la tante de François à Paris. Elle pratique la couture. Yvonne accepte la demande en mariage de Meaulnes et ils s'épousèrent. Néanmoins, Meaulnes abandonne son épouse le lendemain même de leur mariage. Il s'en est allé pour honorer la promesse qu'il a faite à Frantz de l'aider à trouver Valentine.

François est alors devenu un ami très proche d'Yvonne qui finit par lui avouer qu'elle est enceinte. Il prend soin d'elle jusqu'à l'accouchement. Tout se passe très mal. Elle met au monde une petite fille, puis décède le jour suivant, suite à une embolie pulmonaire. Son père la suit quelques mois plus tard. En attendant le retour de Meaulnes, François devient l'héritier des biens de toute la famille. Une correspondance de Meaulnes à François lui apprend qu'il a revu Valentine et qu'il a eu une aventure avec elle. Ils se sont éloignés dès qu'ils ont su qu'ils étaient tous deux des connaissances de Frantz. Augustin Meaulnes fait fi de ses sentiments et réunit Frantz et sa fiancée. Lorsqu'il revint enfin à la maison, il apprend le décès de sa femme et de son beau-père. Il prend sa fille et repart en aventure.
 






Retour aux explications et commentaires de textes pour le bac de français

biographie ernaux
 

Bacfrancais.com® Copyright - Tous
droits réservés. Toute reproduction complète ou partielle est formellement interdite. Les commentaires de texte, les fiches, les biographies sont la propriété de bacfrancais.com®