bac francais  
resume barbier de seville
resume barbier de seville ACCUEIL resume barbier de seville LIENS UTILES resume barbier de seville NOUS CONTACTER  
resume barbier de seville
la prochaine fois
 
Menu Principal
· Accueil
· Liens utiles
· Nous Contacter
· Plan du site

 
Ressources
· Autres commentaires
· Biographies
· Dissertations de philo
· Fiches de lecture
· Textes

 
Méthodologie
· La dissertation
· Le commentaire composé

 
Bac de français
· Annales du BAC
· Conseils pour l'écrit
· Conseils pour l'oral
· Dates du BAC 2009
· Résultats du BAC

resume barbier de seville

Marc Levy, La Prochaine Fois : résumé


Peter laisse une lettre à l’attention de son ami Jonathan, disparu depuis longtemps maintenant. Il espère que sa lettre arrivera à son destinataire un jour. Ainsi, il aura alors accompli sa mission.

Peter Gwel et Jonathan Gardner sont de vieux amis réunis par les fréquentations occasionnées par leurs professions respectives. Unis par la même passion, celle de la peinture, les deux professionnels se retrouvent souvent sur les mêmes lieux de vente aux enchères. En effet, Peter, commissaire-priseur et Jonathan, connaisseur expert en peinture du 19ème siècle, voyagent ensemble à travers le monde, à la recherche de tableaux rares.

Ce jour-là, les deux amis se retrouvent dans la ville de Miami pour une conférence au cours de laquelle Jonathan doit exposer une œuvre de son peintre favori, le Russe Vladimir Radskin. Malgré ses tracas conjugaux, auxquels s’ajoute le trac, la présentation se déroule sans souci majeur.

Le peintre Radskin aurait attiré sur lui la foudre du tsar, à l’époque où il a mis sur peinture toute la souffrance du peuple sous son règne. Traqué par les gardes du monarque, il s’enfuit, à la faveur de la nuit, du château et reste terré dans sa cachette dans l’attente. Mais la colère du tsar se retourne contre Clara, l’épouse de Vladimir. Sous la condamnation royale, elle est exécutée à défaut de son mari, qui assiste à sa mise à mort sans pouvoir intervenir. Obnubilé par le souvenir de cette exécution, Vladimir quitte la Russie et dépeint son exil en omettant la couleur pourpre et toute image représentant la femme, sur ses toiles. Cependant, peu de temps avant sa mort, il brise sa propre promesse  en peignant son chef-d’œuvre, caractérisé par l’usage d’un rouge très spécial. Malheureusement, la fabuleuse peinture disparaît lors d’une mise en vente à Londres en 1868.

A l’issue de la présentation de Jonathan, les deux amis conviennent d’une collation bien méritée. Mais alors que Peter quitte un instant la table pour quelques coups de fil à envoyer, Jonathan est abordé par une dame âgée aux cheveux argentés. Elle se présente à lui en tant que professeure dans le domaine de l’occultisme, et lui fait alors des révélations entourées de mysticismes sur les âmes sœurs et les vies antérieures. Elle lui annonce le retour de son âme sœur sur terre et qu’il ne doit surtout pas la manquer sous peine de mourir ensemble. C’est sur ces propos fort étranges que Peter revient, mais la compagne de Jonathan a tôt fait de s’éclipser.

Jonathan et Anna vivent les préparatifs de leur mariage et les brusques départs de son fiancé dans le cadre de son travail ne détendent guère l’atmosphère au sein du couple. Sur un appel de Peter, ce jour-là, Jonathan apprend que cinq toiles de son peintre Vladimir Radskin vont faire l’objet d’une exposition dans une galerie londonienne. Or, quatre œuvres seulement du peintre sont répertoriées et identifiées jusqu’à maintenant. C’est à cette occasion que le jeune expert fait la connaissance de Clara, propriétaire de la galerie, et une alchimie plus qu’inattendue rapproche les deux jeunes gens. Jonathan compte sur le cinquième tableau de Radskin pour redorer son blason, et espère qu’il s’agit du chef-d’œuvre perdu en 1868. Mais la fameuse toile n’arrive pas et Clara, consciente du mal-être de son compagnon l’invite pour la soirée. De fil en aiguille, elle lui fait des confidences et au moment de se séparer, elle l’embrasse sur la joue. Aussitôt, Jonathan est la proie de sensations bizarres et de flashes de visions qui le laissent hébété.

Les rencontres entre ces deux amateurs d’art se multiplient. Un soir, alors que Jonathan se trouve chez Clara, elle lui annonce qu’elle détient la cinquième toile portant le titre de La jeune femme à la robe rouge. Le jeune expert perdu dans la contemplation de la toile passe la nuit entière à l’étudier sous tous les angles. Le lendemain, à la première heure, il appelle Peter pour le mettre au courant, mais c’est aussi pour constater que la peinture n’est pas griffée. La toile ne pourra être authentifiée. Pour les deux amis, la course aux indices pour permettre de reconnaître l’authenticité de la peinture commence. Jonathan se rend dans la capitale florentine et avec l’aide de Lorenzo, un ami de toujours, il réunit les éléments indispensables à sa quête. Ils décident de passer le tableau aux rayons X et constatent que sous la couche de peinture, des écritures sont tracées. Mais cette découverte ne les avance à rien. Par contre, la toile et le cadre du tableau sont les mêmes que ceux utilisés habituellement par le peintre. La quête aux indices prouvant l’authenticité de la peinture se poursuit, et c’est une occasion pour l’expert et la propriétaire de galerie de passer du temps ensemble. Anna dispose d’ailleurs des photos du couple de professionnels dans leur périple, et découvre dans leurs yeux la passion qui les dévore, mais que leur comportement ne trahit point. Au cours d’une soirée, les deux jeunes gens sont frappés par une révélation. Ils ont déjà été ensemble dans une vie antérieure. Jonathan voit en Clara l’âme sœur dont lui a parlé Alice, la vieille femme aux cheveux d’argent. Les amants laissent libre cours à leur passion et Jonathan prend dès le lendemain la décision de rompre ses fiançailles avec Anna.

Mais de retour à Boston, Anna le soumet à un odieux chantage qui met en jeu la carrière des trois amis : Jonathan, Peter et Clara. Si Jonathan refuse de l’épouser, elle fera aussitôt éclater le gros scandale sur ses aventures avec Clara, et qui ne manquerait pas d’éclabousser leur réputation. Jonathan cependant, va de découverte en découverte, comme le manoir de Clara qu’il retrouve dans les tableaux peints par Anna, or les deux jeunes femmes ne sont pas censées s’être rencontrées à l’époque, ou encore qu’Anna et Alice se connaissent. Mise devant les faits, Alice avoue au jeune expert être la mère d’Anna et de Clara dans une vie antérieure, a été l’épouse de Sir Edward, le mécène de Vladimir Radskin. Entre temps, Peter et Clara travaillant au coude à coude, découvrent l’atelier de peinture de Radskin au manoir et mettent la main sur un carnet du peintre. Et cette nuit, n’arrivant pas à s’endormir, Peter pense déplacer le tableau de Radskin dans les combles, mais la lumière de la nuit fait apparaître le visage de Clara sur le tableau ainsi que la signature de Radskin. La traduction du carnet alors rédigé en cyrillique, permet de déchiffrer le message laissé par le peintre, et qui s’adresse à Clara, sa petite fille, pour la mettre à l’abri des besoins. Alors que tout semble se dénouer, Clara est brusquement prise de malaise et son état empire d’heure en heure. Pour la deuxième fois, Jonathan est l’objet de chantage, cette fois de la part d’Alice qui lui promet l’antidote au mal de Clara s’il consent à épouser Anna dès le lendemain. Hospitalisée, Clara décline peu à peu. Consciente et dégoûtée de la trahison de sa mère, Anna renonce à épouser Jonathan. Avant de se rendre au chevet de sa bien-aimée mourante, Jonathan fait promettre à Peter de rétablir les torts causés à Vladimir Radskin. Puis dans la douce compagnie de son âme sœur, il se donne la mort.

Furieux et profondément affligé par la mort de son ami, Peter appréhende Alice et lui fait avouer son crime. Clara a succombé à un empoisonnement, accusations confirmées par Anna contre sa mère.

Bien des années plus tard, un jeune couple contemple les toiles de Radskin dans un musée à Saint-Pétersbourg. Aussitôt, ils sont interpellés par le directeur qui remet au jeune homme la lettre de Peter. Il a, en effet, reçu l’ordre de son ami Peter de remettre au jeune homme cette lettre au cas où sa compagne ressemblerait à celle du tableau, et ce, en échange des tableaux de Radskin. En lisant ladite lettre, le jeune homme adoptant le même comportement que Jonathan jadis, esquisse un sourire.
 






Retour aux explications et commentaires de textes pour le bac de français

biographie ernaux
 

Bacfrancais.com® Copyright - Tous
droits réservés. Toute reproduction complète ou partielle est formellement interdite. Les commentaires de texte, les fiches, les biographies sont la propriété de bacfrancais.com®