bac francais  
resume barbier de seville
resume barbier de seville ACCUEIL resume barbier de seville LIENS UTILES resume barbier de seville NOUS CONTACTER  
resume barbier de seville
le tour du monde en 80 jours
 
Menu Principal
· Accueil
· Liens utiles
· Nous Contacter
· Plan du site

 
Ressources
· Autres commentaires
· Biographies
· Dissertations de philo
· Fiches de lecture
· Textes

 
Méthodologie
· La dissertation
· Le commentaire composé

 
Bac de français
· Annales du BAC
· Conseils pour l'écrit
· Conseils pour l'oral
· Dates du BAC 2009
· Résultats du BAC

resume barbier de seville

Jules Verne, Le Tour du Monde en quatre-vingts jours : résumé chapitre par chapitre


Chapitre I : Dans lequel Phileas Fogg et Passepartout s’acceptent réciproquement, l’un comme maître, l’autre comme domestique.


Phileas Fogg, membre du Reform-Club (cercle politique londonien) est peu communicatif, routinier et cultivé. Cet homme exigeant engage Passepartout comme domestique, Français aux vies multiples en quête de sédentarité.

Chapitre II : Où Passepartout est convaincu qu’il a enfin trouvé son idéal.


Passepartout visite Saville-row, maison « bien organisée pour le service » et puritaine qui le ravit, et découvre son emploi du temps, minutieusement orchestré.

Chapitre III : Où s’engage une conversation qui pourra coûter cher à Phileas Fogg.


Fogg et d’autres membres du Reform-Club jouent au whist. À l’issue d’une discussion animée à propos d’un vol récent et du développement des moyens de locomotion, un pari est lancé à Fogg : effectuer le tour du monde en 80 jours.

Chapitre IV : Dans lequel Phileas Fogg stupéfie Passepartout, son domestique.


Fogg annonce à Passepartout, abasourdi, son projet. Et c’est devant les cinq membres du Reform-Club que Phileas Fogg et Passepartout quittent Londres le soir-même pour un voyage extraordinaire.

Chapitre V : Dans lequel une nouvelle valeur apparaît sur la place de Londres.


Le pari insensé gagne toute l’Angleterre. Les partisans de Fogg sont rares.
Fix, détective lancé sur les traces du voleur de banque, soupçonne Fogg d’être le mystérieux gentleman voleur de banque.

Chapitre VI : Dans lequel l’agent Fix montre une impatience bien légitime.


Fix guette l’arrivée du Mongolia assurant la liaison Brindisi-Bombay. Il rencontre Passepartout sur le quai et, après avoir consulté le passeport de Fogg, pense tenir son homme.

Chapitre VII : Qui témoigne une fois de plus de l’inutilité des passeports en matière de police.


Fix enjoint au consul de ne point viser le passeport de Fogg. Refus du consul qui appose son cachet, attestant ainsi du passage de Fogg à Suez. Mais Fix s’entête.

Chapitre VIII : Dans lequel Passepartout parle un peu plus peut-être qu’il ne conviendrait.


Fix suit Passepartout sur le quai et le fait parler. Les indices s’accumulent : départ précipité, forte somme en bank-notes neuves, sous couvert d’un pari improbable. Il décide de s’embarquer sur le Mongolia, dans l’attente du mandat d’arrêt contre Fogg.

Chapitre IX : Où la mer Rouge et la mer des Indes se montrent propices aux desseins de Phileas Fogg.


Phileas Fogg consacre son voyage à jouer au whist. Passepartout se lie d’amitié avec l’agent Fix. Le Mongolia accoste à Bombay, avec deux jours d’avance sur le planning.

Chapitre X : Où Passepartout est trop heureux d’en être quitte en perdant sa chaussure.


Passepartout se trouve pris dans une rixe avec trois prêtres hindous, après les avoir outragés dans la pagode de Malebar-Hill à Bombay, interdite aux chrétiens, surtout s’ils sont chaussés ! Passepartout parvient malgré tout à attraper le train pour Calcutta. Fix reste à Bombay, persuadé qu’il peut exploiter la situation.

Chapitre XI : Où Phileas Fogg achète une monture à un prix fabuleux.


Le voyage en train de Bombay à Calcutta se trouve interrompu, la ligne de chemin de fer étant inachevée. Fogg, Passepartout et Sir Francis Cromarty, leur compagnon de voyage jusqu’à Calcutta, se retrouvent à dos d’éléphant, acheté à prix fort. Ils ont trois jours pour atteindre leur destination.

Chapitre XII : Où Phileas Fogg et ses compagnons s’aventurent à travers les forêts de l’Inde et ce qui s’ensuit.


Les trois compagnons rencontrent une procession de brahmanes. C’est un cortège qui accompagne la jeune épouse d’un rajah décédé vers le sutty, sacrifice « volontaire » par le bûcher. Fogg, homme de cœur, décide d’aider la jeune femme.

Chapitre XIII : Dans lequel Passepartout prouve une fois de plus que la fortune sourit aux audacieux.


L’entreprise de sauvetage semble sans espoir. C’est sans compter sur l’ingéniosité et l’audace de Passepartout. Caché sur le bûcher, il enlève la jeune femme au dernier moment, au nez et à la barbe des brahmanes.

Chapitre XIV : Dans lequel Phileas Fogg descend toute l’admirable vallée du Gange sans même songer à la voir.


Les quatre compagnons de voyage embarquent sur le train qui les emmène à Calcutta, via Bénarès où sir Francis Cromarty prend congé. Le trajet se poursuit le long du Gange, magique et magnifique. Ils arrivent à Calcutta le jour fixé.

Chapitre XV : Où le sac aux bank-notes s’allège encore de quelques milliers de livres.


Les trois voyageurs sont arrêtés sur le quai et jugés sans délai, suite à la plainte par les trois prêtres de Bombay, que Fix a réussi à convaincre. Afin d’échapper à la peine de prison qui les retarderait, Fogg paye une forte somme en guise caution. Ils embarquent sur le Rangoon qui doit les emmener à Hong-Kong.

Chapitre XVI : Où Fix n’a pas l’air de connaître du tout les choses dont on lui parle.


Fix a lui aussi embarqué sur le Rangoon. Au départ discret, il finit par rencontrer « fortuitement » Passepartout, très bavard en ce qui concerne son maître. Fix espère en savoir plus sur la jeune femme qui les accompagne.

Chapitre XVII : Où il est question de choses et d’autres pendant la traversée de Singapore à Hong-Kong.


L’équipée arrive à Singapore avec ½ journée d’avance. Fogg et Mrs. Aouda s’autorisent une balade, suivis de près par Fix. Passepartout soupçonne Fix d’être un espion du Reform-Club. Fix se croit démasqué.

Chapitre XVIII : Dans lequel Phileas Fogg, Passepartout, Fix, chacun de son côté, va à ses affaires.


Nos héros arrivent à Hong-Kong avec 24 heures de retard. Heureusement, suite à une avarie, le paquebot pour Yokohama ne part que le lendemain. Mrs. Aouda poursuit sa route vers l’Europe avec Fogg.

Chapitre XIX : Où Passepartout prend un trop vif intérêt à son maître, et ce qui s’ensuit.


Fix est contrarié, le mandat ne l’attend pas à Hong-Kong. Le Carnatic part le soir-même, ce que Fogg ignore. Fix dévoile à Passepartout le véritable but de sa présence. Il l’emmène dans une fumerie et l’enivre jusqu’à ce que le fidèle domestique vacille et doute de son maître, puis il l’abandonne là.

Chapitre XX : Dans lequel Fix entre directement en relation avec Phileas Fogg.


Fogg, ne voyant pas revenir Passepartout, se rend sur l’embarcadère, pour y apprendre que le Carnatic est parti la veille. Toujours chanceux dans son malheur, il rencontre le pilote de la goélette la Tankadere, qui l’emmènera à Shanghai, où le paquebot pour San Francisco fait escale.

Chapitre XXI : Où le patron de la « Tankadère » risque fort de perdre une prime de deux cents livres.


Le voyage de Hong-Kong à Shanghai en goélette est perturbé par un typhon et nos amis sont encore trop loin de Shanghai au moment du départ du paquebot pour les États-Unis.

Chapitre XXII : Où Passepartout voit bien que, même aux antipodes, il est prudent d’avoir quelque argent dans sa poche.


Nous retrouvons Passepartout sur le Carnatic puis le suivons à travers Yokohama.

Chapitre XXIII : Dans lequel le nez de Passepartout s’allonge démesurément.


Passepartout s’enrôle dans une troupe d’acrobates japonais en partance pour les États-Unis. Il tombe nez à nez sur son maître et s’enfuit pour rejoindre le paquebot pour San-Francisco.

Chapitre XXIV : Pendant lequel s’accomplit la traversée de l’océan pacifique.


Le paquebot General-Grant entame la traversée du Pacifique. Fix, enfin muni du précieux mandat, n’a d’autre but désormais que d’aider Fogg à arriver au plus vite en Angleterre afin de pouvoir l’arrêter.

Chapitre XXV : Où l’on donne un léger aperçu de San-Francisco, un jour de meeting.


Fogg, Mrs. Aouda et Fix se trouvent pris dans un meeting, ressemblant plus à un combat de boxe qu’à une manifestation politique.

Chapitre XXVI : Dans lequel on prend le train express du chemin de fer du Pacifique.


Le voyage en train se déroule correctement si ce n’est la rencontre avec un immense troupeau de bisons qui oblige le train à s’arrêter quelques heures, si précieuses.

Chapitre XXVII : Dans lequel Passepartout suit, avec une vitesse de vingt milles à l’heure, un cours d’histoire mormone.


Passepartout suit une conférence sur l’histoire mormone et nos compagnons font une halte à la Cité des Saints.

Chapitre XXVIII : Dans lequel Passepartout ne put parvenir à faire entendre le langage de la raison.


Un pont suspendu menace de s’écrouler. La témérité américaine permet de surmonter le problème en lançant à toute vitesse le train, qui survole le gouffre, comme en apesanteur.

Chapitre XXIX : Où il sera fait le récit d’incidents divers qui ne se rencontrent que sur les rail-roads de l’union.


Un duel est interrompu par une attaque Sioux. L’audace de Passepartout sauve à nouveau les voyageurs, mais une fois le danger écarté, il manque à l’appel.

Chapitre XXX : Dans lequel Phileas Fogg fait tout simplement son devoir.


Fogg montre à nouveau son grand cœur en partant à la recherche de Passepartout, enlevé par les Sioux. Nouvel obstacle qui lui coûte un nouveau retard.

Chapitre XXXI : Dans lequel l’inspecteur Fix prend très-sérieusement les intérêts de Phileas Fogg.


Fix trouve une solution pour atteindre l’est du pays : un traîneau à voiles. Mais malgré leur chance durant cette traversée sur la neige, ils ratent de peu le paquebot pour Liverpool.

Chapitre XXXII : Dans lequel Phileas Fogg engage une lutte directe contre la mauvaise chance.


Fogg part à la recherche d’un bateau susceptible de les emmener en Europe et, à grand renfort de livres, parvient à convaincre un vieux loup de mer de les transporter sur son Henrietta, direction Bordeaux.

Chapitre XXXIII : Où Phileas Fogg se montre à la hauteur des circonstances.


Fogg prend le commandement de l’Henrietta, dévie vers Liverpool, démantèle le bateau pour en faire du combustible, atteint finalement Liverpool où Fix l’arrête, au nom de la Reine.

Chapitre XXXIV : Qui procure à Passepartout l’occasion de faire un jeu de mots atroce, mais peut-être inédit.


Fix apprend que le véritable voleur a été arrêté et relâche Fogg qui affrète un train spécial pour Londres. Il y parvient avec 5 minutes de retard. Il a échoué.

Chapitre XXXV : Dans lequel Passepartout ne se fait pas répéter deux fois l’ordre que son maître lui donne.


L’atmosphère est morose à Saville-row. Fogg accepte sa défaite et demande un entretien avec Mrs. Aouda… qui le demande en mariage.

Chapitre XXXVI : dans lequel Phileas Fogg fait de nouveau prime sur le marché.


À l’annonce de l’arrestation du véritable voleur, le cours Fogg reprend de la valeur et la ferveur se fait sentir devant le Reform-Club à l’approche de l’heure fatidique. À 8 h 45 précises, Fogg apparait.

Chapitre XXXVII : Dans lequel il est prouvé que Phileas Fogg n’a rien gagné à faire ce tour du monde, si ce n’est le bonheur.


Nous découvrons l’explication scientifique de ce revirement de situation et assistons au bonheur de Phileas Fogg qui a, dans cette aventure, gagné bien plus qu’un pari.

 






Retour aux explications et commentaires de textes pour le bac de français

biographie ernaux
 

Bacfrancais.com® Copyright - Tous
droits réservés. Toute reproduction complète ou partielle est formellement interdite. Les commentaires de texte, les fiches, les biographies sont la propriété de bacfrancais.com®