L’Ingénu - Chapitre 15

Voltaire, L'Ingénu -  Chapitre 15 (Commentaire composé)

 

Introduction :

 

Cette scène est un moment clé de l'histoire : la Saint-Yves va rendre visite à Monseigneur de Saint-Pouange, pour lui demander la grâce de l'Ingénu, emprisonné à la Bastille. Celui-ci accepte en échange d'avances. Ce texte est alors une sorte de duel entre Madame de Saint-Pouange et Madame de Saint-Yves. Nous verrons tout d'abord le duel entre le Saint-Pouange et la Saint-Yves, et enfin nous étudierons la critique de Voltaire.

 

I). Le duel entre le Saint-Pouange et la Saint-Yves.

 

            1). Le Saint-Pouange.

 

Monseigneur de Saint-Pouange est un coureur de jupons à la base. Il est donc normal qu'il soit, si fortement attiré par la belle Saint-Yves. Dès la première phrase de dialogue, il tente de la séduire, puis on note que progressivement il perd patience devant les charmes de la Saint-Yves. En effet, tout d'abord il fait des avances à celle-ci implicitement puis il se met à genoux devant elle, ce qui est une marque de sentiments amoureux pour l'époque, enfin il lui pose clairement ce qu'il désire en insistant sur le fait que c'est sa seule chance de libérer l'Ingénu. C'est un abus de pouvoir.

 

            2). La Saint-Yves.

 

Mademoiselle de Saint-Yves est une demoiselle de nature timide. Dans cet extrait, elle va oser parler à un homme d'Etat, ce qui pour l'époque est très étrange, qui-plus-est d'un ton ferme !

Tout comme le Saint-Pouange, son comportement évolue au fil du texte : elle arrive et prend la parole de façon courageuse et parle d'un ton ferme. Elle est relativement remontée contre le Saint-Pouange et donc dit les choses qui lui viennent à l'esprit rapidement.

De plus, lorsque Voltaire introduit une phrase de narration, il dévalorise tous les adversaires ou obstacles de la Saint-Yves, ce qui met celle-ci en position de force. A un moment du texte, la Saint-Yves est au bord de l'explosion, ce qui est montré par Voltaire par de nombreuses exclamations et un vocabulaire cru.

Le tournant au niveau du comportement est lorsque de Saint-Pouange lui fait des avances. On notera qu'à ce moment-là, sa pensée prend le dessus sur ses paroles : en effet, celle-ci est de plus en plus « muette ». Elle panique, feint de ne pas comprendre, elle est choquée.

A la fin du texte, la Saint-Yves reste sans voix mais pense énormément. Le texte se termine même sur une réflexion de la Saint-Yves à propos de l'arbitraire du pouvoir et l'injustice qui règne dans la société.

 

Ce texte met en scène deux personnages opposés par leur caractère. La Saint-Yves plutôt discrète de nature s'affirme mais tombe dans un dilemme : « trahir pour servir ». On notera aussi un rapport de forces Hommes / Femmes.

 

II). Critique de Voltaire.

 

Voltaire se personnifie en la Saint-Yves pour élaborer sa critique.

 

            1). Politique.

 

Ici Voltaire critique donc l'abus de pouvoir des hommes politiques. Il dénonce à travers Mademoiselle de Saint-Yves l'injustice que peuvent ressentir certains citoyens à cause de cet arbitraire du pouvoir.

 

            2). Sociale.

 

La critique sociale est ici fondée sur le fait que la femme est considérée comme un objet d'échange. En effet, le perfide de Saint-Pouange désireux de la Saint-Yves ne trouve pas d'autres arrangements pour libérer l'Ingénu que de satisfaire ses pulsions sexuelles.

 

            3). Religieuse.

 

La critique religieuse est une critique ironique :

-         Le Saint-Pouange est lié à la hiérarchie religieuse. Il est donc anormal pour un homme comme lui d'agir de la sorte.

-         De plus on notera l'apparition du personnage de la dévote en train de lire le pédagogue chrétien. Cette dévote sait pertinemment ce qui se passe dans la tête de Monseigneur de Saint-Pouange et joue le rôle d'une chrétienne naïve ne se doutant de rien.

 

Voltaire montre ses talents quant aux moyens utilisés pour faire les critiques sociales, politiques et religieuses. L'opposition de style des deux personnages est subtilement choisie.

 

Conclusion :

 

Ce texte est remarquable quant à sa richesse au niveau argumentatif. L'évolution du comportement des deux personnages est judicieusement mise en place. Ainsi, les critiques implicites s'en ressentent d'autant plus.