bac francais  
Spleen : quand le ciel bas et lourd...
Spleen : quand le ciel bas et lourd... ACCUEIL Spleen : quand le ciel bas et lourd... LIENS UTILES Spleen : quand le ciel bas et lourd... VOTRE COMPTE Spleen : quand le ciel bas et lourd... NOUS CONTACTER  
Spleen : quand le ciel bas et lourd...
Spleen : quand le ciel bas et lourd...
 
Menu Principal
· Accueil
· Liens utiles
· Nous Contacter
· Plan du site

 
Ressources
· Autres commentaires
· Biographies
· Dissertations de philo
· Fiches de lecture
· Textes

 
Méthodologie
· La dissertation
· Le commentaire composé

 
Bac de français
· Annales du BAC
· Conseils pour l'écrit
· Conseils pour l'oral
· Dates du BAC 2009
· Résultats du BAC

 
Baudelaire
· A celle qui est trop gaie
· A une dame créole
· A une Madone
· A une Malabaraise
· A une passante
· Alchimie de la douleur
· Allégorie
· Bénédiction
· Correspondances
· L'albatros
· L'ennemi
· L'Idéal
· L'invitation au voyage
· La Chevelure
· La Vie antérieure
· Le Balcon
· Le jeu
· Les Bijoux
· Moesta et Errabunda
· Parfum exotique
· Recueillement
· Remords Posthumes
· Spleen : quand le ciel bas et lourd...

Spleen : quand le ciel bas et lourd...

Baudelaire : Spleen : quand le ciel bas et lourd...

Quand le ciel bas et lourd pèse comme un couvercle
Sur l'esprit gémissant en proie aux longs ennuis,
Et que de l'horizon embrassant tout le cercle
Il nous verse un jour noir plus triste que les nuits ;

Quand la terre est changée en un cachot humide,
Où l'Espérance, comme une chauve-souris,
S'en va battant les murs de son aile timide
Et se cognant la tête à des plafonds pourris ;

Quand la pluie étalant ses immenses traînées
D'une vaste prison imite les barreaux,
Et qu'un peuple muet d'infâmes araignées
Vient tendre ses filets au fond de nos cerveaux,

Des cloches tout à coup sautent avec furie
Et lancent vers le ciel un affreux hurlement,
Ainsi que des esprits errants et sans patrie
Qui se mettent à geindre opiniâtrement.

- Et de longs corbillards, sans tambours ni musique,
Défilent lentement dans mon âme ; l'Espoir,
Vaincu, pleure, et l'Angoisse atroce, despotique,
Sur mon crâne incliné plante son drapeau noir.

Charles Baudelaire, Les Fleurs du Mal








Spleen : quand le ciel bas et lourd...
 

Bacfrancais.com® Copyright - Tous
droits réservés. Toute reproduction complète ou partielle est formellement interdite. Les commentaires de texte, les fiches, les biographies sont la propriété de bacfrancais.com®

Affiliation pour Webmasters - Plan du site