Voltaire

Voltaire, Zadig, Chapitre 1, Le Borgne

Introduction

L’extrait étudié est situé au début de l’œuvre : c’est le premier chapitre, après l’approbation et l’épître dédicatoire, de « Zadig » de Voltaire, auteur de 18ème siècle, ce premier chapitre décrit Zadig et une de ses premières aventures. La première partie de l’extrait présente le cadre, la seconde partie fait un portrait de Zadig et la troisième décrit l’avenir proche du héros : son mariage.
Mais dans ce récit, c’est une critique de Paris à travers l’évocation de Babylone qu’il faut voir, ainsi que le personnage de Zadig en tant que héros voltairien.

I. La critique de Paris à travers l’évocation de Babylone

A. Mise en place du cadre spatio-temporel

Babylone se situe en Mésopotamie, en Orient : ce qui renvoie immédiatement à l’exotisme. Babylone est de plus une ville célèbre de l’Antiquité.

Le cadre est donc donné dès le début, car le conte doit rapidement entrer dans le vif du sujet.

B. Comment l’Orient est suggéré/amené dans le chapitre

Par le cadre (cf. A).

Par les noms des personnages : Zadig, Moadbard, Zoroastre, Sémire.

C. La description des babyloniens est suggérée par l’opposition avec Zadig

Ces babyloniens parlent beaucoup, et de choses qu’ils ne connaissent pas très bien (voir l’accumulation du premier paragraphe). Ils sont médisants (ligne 9) : « ces médisances téméraires ». Ils sont irresponsables quand ils ont le pouvoir. Ils sont grossiers : « turlupinades grossières ». Ils ne sont pas modérés mais ambitieux. Il veulent toujours avoir raison. Ils sont de plus vantards et sans scrupules et leurs principaux mages sont des fanatiques. Toutes ces caractéristiques sont à l’opposé de Zadig.

L’expression « médisances téméraires » fait allusion à la mode à l’époque de médire, qui est de critiquer les autres à l’époque de Voltaire.

Les principaux mages incarnent les catholiques intolérants.

Le terme « conversation » fait allusion aux conversations mondaines dans les salons à l’époque de Voltaire.

L’expression « mépriser les femmes et les subjuguer » fait allusion aux compagnons de débauche du régent.

Le cadre spatio-temporel indique qu’il s’agit de l’Orient et d’un passé lointain. Mais un certain nombre d’allusions plus ou moins transparentes laissent penser qu’à travers la critique de Babylone et des babyloniens, le narrateur procède à une critique de la société mondaine de Paris.

II. Le personnage de Zadig

A. Le personnage de Zadig s’oppose :

Aux babyloniens puisqu’il a beaucoup d’esprit contrairement à eux qui pratiquent la conversation, la médisance, les « turlupinades » et qui sont irresponsables.

Aux jeunes hommes riches, beaux, puisqu’il est modéré, modeste, discret, tolérant.

B. Les principales qualités de Zadig

Le physique : Voltaire nous donne peu d’informations. Il est beau : « beau naturel » ; il a une « figure aimable », est en bonne santé et il est jeune (au début de sa vie).

Ses qualités morales s’opposent à sa jeunesse et à sa richesse : « modéré », « modeste », « discret », « tolérant », il n’est pas vantard, et est généreux même avec les ingrats. Il est sage (ligne 7), instruit dans les sciences notamment dans celle des chaldéens c’est-à-dire l’astronomie (ici Voltaire laisse apparaître son admiration pour les chaldéens).

Mais malgré toutes ses qualités morales, physiques, et sa richesse, il risque de devenir malheureux comme le sous-entendent le sous-titre « Zadig ou la destinée« , le verbe « crut » (il commet une erreur d’appréciation), « devait se marier » (le mariage n’est pas fait), « et par conséquent avec ses amis » (le fait d’être riche attire les amis qui peuvent devenir des envieux). L’innocence de Zadig et ses nombreuses qualités vont peut-être constituer un obstacle à son bonheur.

C. Sa perspective d’avenir : le mariage avec Sémire

Son prénom Sémire : (Sémira raccourci et francisé) représente le type de l’infidélité conjugale.

Le portrait de Sémire est très rapide (seconde phrase du second paragraphe) : Voltaire insiste sur sa beauté, sa naissance et sa richesse : elle est le parti le plus intéressant de Babylone mais son caractère est à l’opposé de celui de Zadig. Finalement, Sémire n’est qu’un bel objet qui permettra à celui qui va l’épouser d’augmenter son pouvoir.

Sémire est la première épreuve dans la recherche du bonheur pour Zadig.

Toutes les qualités de Zadig font de lui un personnage parfait. Voltaire ne dit pas que son héros est naïf et innocent mais le suggère par des indices. Chez Voltaire, la naïveté n’est pas une qualité. Son but est de montrer que malgré des qualités exceptionnelles on peut connaître un destin semé d’embûches. En effet, Sémire va constituer un premier échec dans la quête du bonheur du héros.

Conclusion

Dès le début du cadre spatio-temporel est mis en place un effet local part la connotation exotique des noms. Des allusions plus ou moins voilées nous indiquent qu’il faut voir Paris derrière Babylone. Voltaire nous peint un portrait élogieux de Zadig qui est presque un héros parfait ; mais malgré toutes ses qualités, il semblerait qu’il ne puisse arriver à connaître le bonheur.

Du même auteur Voltaire, Candide, Résumé Voltaire, Micromégas, Chapitre 2 Voltaire, Zadig, Chapitre 7, Les disputes et les audiences Voltaire, Candide, Chapitre 6, L'Autodafe Voltaire, L'Ingénu, Chapitre 15 Voltaire, L'Ingénu, Chapitre 6, L'Ingénu court chez sa maîtresse, et devient furieux Voltaire, Le Monde comme il va, Résumé Voltaire, Candide, Chapitre 19 Voltaire, Traité sur la tolérance, Résumé 1 Voltaire, Le Mondain

Tags

Commentaires

0 commentaires à “Voltaire, Le Mondain”

Commenter cet article

Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro

Bloqueur de publicité détecté

Nous avons détecté que vous utilisez un bloqueur de publicités. Ce site est 100% gratuit et financé grâce à la publicité, merci de désactiver votre logiciel afin de pouvoir y accéder.