Voltaire : De l'horrible danger de la lecture

Voltaire : De l'horrible danger de la lecture (Commentaire composé)

Passage étudié : Pamphlet en entier.

Introduction :

  • Pamphlet : forme préférée de Voltaire pour manifester son ironie : grande énergie ironique du pamphlet.
  • Contre : un Etat intolérant et rétrograde.
  • Reprend ses thèmes de bataille préférés (dénonce superstition, préjugés, intolérance, censure, arbitraire des décisions autoritaires) = synthèse de la lutte des philosophes des Lumières.
    C'est un édit d'interdiction d'imprimer et de lire.
  • Construction sur des antiphrases.
  • Objectifs : dénoncer les régimes totalitaires, faire un plaidoyer pour la diffusion des idées des Lumières.
  • 2 axes :
    - Une argumentation efficace.
    - Dénonciation, esprit des Lumières.

I - Argumentation apparemment efficace

A. Structure.

Structure élaborée qui donne les étapes de l'argumentation : intro-énumération-conclusion.

  • Cause 1 : générale, effets de l'imprimerie en général pour les connaissances.
  • Cause 2 : techniques (agriculture, mécanique, industrie,…).
  • Cause 3 : histoire.
  • Cause 4 : philosophie.
  • Cause 5 : religion.
  • Cause 6 : médecine.
    Lutte du progrès contre l'obscurantisme. Tous les éléments sont présentés par antiphrases, donc comme dangereux, comme causes d'interdiction.

B. Fiction orientale.

  • Lieu (repère spatial) : Empire Ottoman, Stamboul, éloigné de France.
    • temps : dernière ligne : donne l'authenticité au texte.
    • noms : donnent un contexte oriental (noms propres : « Joussouf,… » et communs : « cadis et imans »).
  • Efficacité :
    • L'éloignement évite la censure.
    • c'est à la mode : ça plait, un jeu littéraire, ironique.

II - Dénonciation et mise en place de l'idéal des Lumières

Pamphlet à double efficacité : montrer comment fonctionnent les interdits (les pseudo-avantages d'un régime totalitaire), les avantages de l'imprimerie, donc de la liberté d'esprit.
Tout est dit ironiquement : jeux entre implicite et explicite qui expriment l'ironie.

Notions antithétiques qui créent l'ironie :

 
Bienfaits de l'ignorance, autoritarisme
Avantages des connaissances
 

Contre l'imprimerie
Voc : termes inattendus (lignes 5-6) « cadis-imans/fakirs »

Pas sérieux : on comprend le contraire, la connaissance permet de lutter contre l'obscurantisme (ligne 9)
Cause 1  Etats bien policés  Règlements, lois ne garantissent pas la paix
Cause 2  Rapprochement inattendu : industrie et âme  La connaissance doit amener un progrès moral
Cause 3  L'ignorance maintient le peuple dans le mensonge
Antithèses : « heureuse/stupidité, bonne et mauvaise action, imprudence/justice »
 La connaissance suscite la réflexion morale
Cause 4  Philosophie
Antithèses « vertus dangereuses » = oxymore
 La connaissance apporte l'éclairage de la raison et de la vertu
Cause 5  Religion : superstition=foi
Antithèse
 La connaissance de la vraie religion apporte un profond sentiment religieux
Cause 6  Opposition de termes : soumission passive à la providence : « malheureux/contre la peste »  La connaissance de la médecine va guérir les épidémies

Conclusion :

  • Par le biais de l'antiphrase, Voltaire affirme la nécessité impérative des livres (apport théorique et pratique des connaissances, ouverture d'esprit, autonomie, connaissance de soi). Tous les interdits tombent (à parite de la ligne 30 : ordres négatifs). De plus, Voltaire fait indirectement allusion à des ouvrages qui peuvent jouer ce rôle (ouvrages de la philosophie des Lumières : « L'Encyclopédie », « Zadig », « Candide », « Lettres persanes »,…).