Molière

Molière, Dom Juan, Acte III, Scène 2

Introduction

1664 : Molière a 44 ans et est en pleine querelle du Tartuffe depuis 1 an, qui est censuré. Il a du écrire Dom Juan rapidement pour faire vivre sa troupe, d’où le problème religieux de la pièce et le fait qu’elle soit en prose.

Dom Juan se déguise et s’enfuit dans la forêt en compagnie de Sganarelle pour échapper aux ennemis qui le recherchent. Perdus dans la forêt, ils demandent leur chemin à un pauvre.

I. Image de la religion incarnée par le pauvre

A. C’est un ermite

Il est pauvre par choix et non pas rejeté par la société.

Il a choisi de vivre à l’écart du monde en renonçant aux biens matériels. C’est une Mission sacrée qu’il se donne à lui–même.

B. Le sens de sa mission

Elle consiste à prier Dieu pour les autres hommes.

Attitude totalement généreuse, charitable ; dévouée.

En échange, il demande l’aumône qui était un des devoirs d’un catholique de cette époque.

C. Rôle symbolique

Face au grand seigneur impie, il est peut être celui qui indique le chemin du bien à travers les embûches du pêché. Il fait donc partie du plan divin qui parcourt la pièce.

Multiplication des signes que Dom Juan fait semblant d’ignorer.

Transition : Si Dom Juan ne peut connaître la profondeur de la foi du pauvre, c’est à cause de son caractère et son attitude.

II. Attitude de Dom Juan

A. Le rationalisme

Il adopte ce qui est rationnel : Il veut mettre le pauvre en difficulté sur le plan de la logique en lui montrant la contradiction de sa situation : croire en la bonté d’un Dieu alors même qu‘il semble vous abandonner :

• Il joue sur l’opposition entre répliques du pauvre et les siennes : « te donne »/ « vous donne ».

Ironie sur tournure qui souligne l’ingratitude divine.

• Il joue sur la constatation brutale au cas où le pauvre n’aurait pas compris.

• Il vise à faire prendre conscience au pauvre de la contradiction de ses actes.

• Il prend plaisir a ce jeu : « ah ! Ah ! Ah ! ».

B. Provocation sacrilège

Il tourne en dérision la pratique de l’aumône qui au 17ème siècle est un des principaux devoirs du chrétien, souligne l’inutilité de la prière (exercice spirituel fondamental).

Tentation par le louis d’or : Il cherche à mener le pauvre a jurer, c’est-à-dire a renier les 10 ans qu’il a passé dans la forêt : rappel les tentations de la bible (Adam et Eve).

C. Le joueur

Nouvelle facette de Dom Juan dans le domaine religieux.

Dom Juan perd car le pauvre refuse le louis d’or, bon joueur il donne le louis d’or « pour l’amour de l’humanité » : Dom Juan insiste sur le fait qu’il donne l’argent pour un homme pauvre mais pas parce que la religion le demande, cette réplique annonce le panache de Dom Juan qui court au secours d’un homme en danger, quel qu’il soit.

Conclusion

Cette scène très célèbre malgré sa brièveté a fait scandale ? défi a Dieu. Elle a été censurée. Dom Juan va prendre un visage plus sympathique à la fin de la scène mais est odieux toute la durée de celle-ci.

Du même auteur Molière, Tartuffe, Acte III, Scène 3 Molière, Dom Juan, Acte II, Scène 2 Molière, L'école des femmes, La rencontre avec Horace Molière, Dom Juan, Acte IV, Scène 7 et 8 Molière, George Dandin ou le Mari confondu, Résumé Molière, Dom Juan, Acte IV, Scène 3, Commentaire 1, Monsieur Dimanche Molière, Les Précieuses ridicules, Résumé Molière, Dom Juan, Acte I Scène 1 : La tirade de Sganarelle Molière, Dom Juan, Acte I Scène 2 : L'éloge de l'infidélité Molière, Tartuffe, Acte I, Scène 4

Tags

Commentaires

0 commentaires à “Molière, Tartuffe, Acte I, Scène 4”

Commenter cet article