Victor Hugo

Hugo, Vieille chanson du jeune temps

Introduction

2 séries de poèmes : « aujourd’hui » et « autrefois ».

Ce poème fait partie de « autrefois » par rapport à la mort de sa fille. Souvenirs heureux, scène de l’adolescence, scène de fantaisie où se mêlent l’humour et l’ironie, histoire d’une rencontre ratée.

Structure

– Les 4 premières strophes : circonstances de la rencontre. Les deux jeunes gens sont ensemble mais ils ne communiquent pas.

– v17 à 32 : les tentatives de Rose et l’absence de réaction du narrateur.

-Dernière strophe : séparation à la sortie du bois représentant l’échec.

I. Récit poétique

A. Scène campagnarde

Lieu :

– Le bois (v2), on en sort (v34).
– Vocabulaire simple pour l’évocation des lieux : v7 « fleurs, arbres », v10 « taillis », v21 « eau ».

Notion de vivacité dans la scène :

– L’alternance imparfait/passé simple fait progresser la scène par étapes avec des temps forts v18 « leva », v25 « défit ».
– Ponctuation abondante et pas de mot de liaison v8-13-14. Lorsqu’on enlève un mot de liaison, c’est une parataxe.
– Vers de 7 syllabes = vers impairs, courts et légers, plusieurs vers à coupes intérieures qui accélèrent l’action.

B. Les personnages

« je » et « elle »/« Rose ».

Alternance dans le même vers : v1 ou de vers à vers : v11 et 12.

Comportement passif du jeune homme « froid, distrait », comparaison « comme les marbres » v5.

Rose est active : verbe au passé simple : elle mène le feu, elle prend les initiatives, elle fait des avances discrètes : « brillaient » v14, « tremblant » v18 = les deux personnages sont en décalage ce qui se voit à la première strophe : « nous » v3, qui en fait n’a pas de consistance.

Le rossignol : symbole de l’amour, il parle pour Rose. Le merle aide aussi Rose en se moquant du narrateur (v15-16).

II. Attitude du narrateur

A. Décalage temporel

v4 et 36 : des verbes au présent encadrent le poème. Le poème représente l’écrivain adulte.

Le jeune homme avec les verbes au passé : comme un refrain les vers se répètent : v20-28, et insistances par anaphore du« je » + verbe qui font comme des échos = impression d’une chanson. On entend des paroles du jeune homme v7.

Rose : ses avances sont renforcées par celles de la nature, des oiseaux : nature familière et complice « taillis, parasols » pour se cacher, « mousses, eau ». Sonorités, allitérations, assonances insistent sur la complicité. Elle fait du bruit dans l’eau pour attirer l’attention.

B. Ironie

Elle est due à la distanciation entre l’adolescent et l’adulte : c’est le recul du narrateur : opposition v18/20 et 27/28 : ce sont des paradoxes mis en évidence par l’absence de « mais », c’est la parataxe. Décalage renforcé par anaphore v20 et 28 = ironie due au décalage entre ce qui est perçu et l’interprétation qui pourrait être faite ; l’interprétation est faite rétrospectivement.

Elle permet de dépasser l’anecdote personnelle pour une généralisation qui touche le plus de monde possible.

– Le jeune homme n’a pas de prénom donc tout jeune homme peut s’y identifier. La jeune fille s’appelle Rose : prénom symbolique.

– Une scène de rencontre, d’apprentissage sentimental fréquent, c’est pour lui le premier amour, donc les repères sont flous.

– Le titre est général : la « chanson » indique la généralisation, « vieille » et « jeune » donnent un caractère traditionnel à la scène : l’antithèse est source d’ironie.

Conclusion

Le poète réfléchi ici avec humour sur les occasions perdues. Cela donne une poésie légère, fraîche qui fait sourire.

On a ici le récit d’une anecdote à portée générale. Tous peuvent s’y retrouver et l’œuvre devient un miroir tendu au lecteur. Hugo : « Ceux qui s’y pencheront retrouveront leur propre image ». C’est un artifice de langage par lequel des idées et des mots ordinairement opposés sont rapprochés et produisent le sens le plus vrai, ce qui est un paradoxe.

Du même auteur Hugo, Mors Hugo, Les Misérables, Partie II, Chapitre 10, Le plateau de Mont Saint-Jean Hugo, Les Contemplations, Mélancholia Hugo, Ruy Blas, Résumé Hugo, Ruy Blas, Acte V, Scène 4 Hugo, Les Contemplations, La Coccinelle Hugo, Les Châtiments, L'expiation, Il neigeait Hugo, Hernani, Acte III, Scène 4, Tirade de Hernani a Dona Sol Hugo, Les Contemplations, Elle était déchaussée, elle était décoiffée Hugo, Claude Gueux, Résumé

Tags

Commentaires

0 commentaires à “Hugo, Claude Gueux, Résumé”

Commenter cet article